logo

Jeudi 9 août 2018

« La voix dans tous ses états à travers les siècles » avec : Marc Grauwels, Cécile Latschenko, Shadi Torbey, Joëlle Strauss, Orchestre Virtuosi di Waterloo
20:00 (ouverture des portes 19:30)

Au programme : Vivaldi, Rossini, Massenet, Respighi, Ravel et musique Klezmer

web_marc_grauwelsMarc Grauwels est incontestablement aujourd’hui l’un des flûtistes belges le plus en vue.

Il le doit, bien sûr, à son talent, à son charisme, à sa personnalité dynamique et généreuse, mais également à son sens inné de la communication.

Son éclectisme, comme soliste international, a amené une centaine de compositeurs du monde entier à écrire spécialement pour lui.   C’est ainsi que, entre autres, Ennio Morricone lui a dédié les solos de flûte de la Cantate pour l’Europe, Astor Piazzolla, en 1985, la célèbre Histoire du Tango, plus récemment, le compositeur grec Yannis Markopoulos, son nouveau concerto pour flûte qui a servi comme une des musiques inaugurales des Jeux Olympiques de 2004 à Athènes.  

Avant d’avoir achevé ses études musicales dans son pays, Marc Grauwels obtient déjà, à 19 ans, son premier poste en orchestre à l’Opéra des Flandres. Simultanément, il continue à étudier avec, entre autres James Galway et Jean-Pierre Rampal.    En 1976, on le retrouve piccolo solo au Théâtre Royal de la Monnaie à Bruxelles (Opéra National de Belgique), poste qu’il quitte en 1978 pour entrer comme première flûte solo à l’Orchestre Symphonique de la Radio-Télévision Belge.   Il y restera dix ans, non sans avoir été choisi au même poste, en 1986, lorsque fut constitué le célèbre World Orchestra sous la direction de Carlo-Maria Giulini.    Sa carrière de soliste s’est ensuite développée à une vitesse impressionnante ce qui l’amène à quitter définitivement l’orchestre en 1987.   Parallèlement, Il a enseigné pendant quinze ans, comme chargé de cours, au Conservatoire Royal de Bruxelles et est actuellement professeur titulaire au Conservatoire Royal de Mons.

web_cecile_lastchenkoCécile Lastchenko, jeune soprano lyrique, a d’abord étudié au Conservatoire Royal de Bruxelles dans la classe de Marcel Vanaud où elle a obtenu son Master spécialisé avec la plus Grande Distinction. Elle a ensuite obtenu un deuxième Master of Music à la Guildhall School of Music and Drama de Londres, dans la classe de la soprano Yvonne Kenny. Depuis septembre 2014, Cécile se perfectionne à la Chapelle Musicale Reine Elisabeth de Belgique, sous la direction de José van Dam.

Lauréate de nombreux concours, elle a remporté le 3ème prix Jaques Dôme en 2010, Le 1er Grand prix du concours « Les nouveaux talents de l’art lyrique » en 2011, le 1er prix Young Talent du concours international Bell’Arte, en 2013 et le 2ème prix du concours international Léopold Bellan, à Paris.

Cécile se produit régulièrement en tant que soliste pour divers projets lyriques et productions d’opéra, mais aussi dans un large répertoire de musique de chambre. C’est lors de ces occasions qu’elle s’est produite à l’Opéra Royal de Wallonie, au Théâtre Royal du Parc de Bruxelles, à Flagey et au BOZAR (Bruxelles), à la Fondation Louis Vuitton (Paris) et au Milton Court (London).

web_shadi_torbeyShadi Torbey , Baryton-basse

Agrégé de lettres, Shadi Torbey obtient les Premiers prix en Opéra et en Concert au Conservatoire de Bruxelles dans la classe de Ludovic de San, avant de se perfectionner sous la direction de José van Dam à la Chapelle Musicale Reine Elisabeth.

Lauréat en 1999 du prix de la vocation au Concours International de Chant de Verviers, il obtient, en 2001, une Voix d’or au Tournoi des Voix d’Or en France. En 2004 il est troisième lauréat au Concours Musical International Reine Elisabeth.

Dans le domaine du concert, il a tenu les parties de basse solo dans La Passion selon Saint-Jean, Die Schöpfung, Stabat Mater (Haydn), Requiem (Mozart, Donizetti et Verdi), The Messiah, Judas Macchabeus, Athalia, Petite Messe Solennelle, Das Paradies und die Peri, et a donné de nombreux récitals de mélodies et de Lieder.

web_joelle_straussJoëlle Strauss – Soprano

Née en Belgique, Joëlle STRAUSS débute le violon à l’âge de 4 ans ; elle complète ses études musicales par le chant et le piano avant d’obtenir ses diplômes dans les Conservatoires Royaux de Mons et de Bruxelles.

Après une formation classique de haut niveau, son intérêt pour le violon la pousse à se

perfectionner dans d’autres styles, tzigane, klezmer, jazz, oriental, auprès des plus grands maîtres.
Son cheminement personnel, influencé par ses origines plurielles, ses voyages, ses rencontres, ses expériences multiculturelles, l’amène à développer un style de jeu unique, très particulier et reconnaissable, empreint d’une grande sensibilité et d’une virtuosité rare.

Joëlle Strauss renoue avec le chant et les langues étrangères ; la musique des langues l’a toujours attirée : l’espagnol, le français, l’anglais ont rythmé son enfance ; elle y ajoute le russe, l’hébreu, le ladino (judéo-espagnol) et son professeur, Sonia Pinkusowitz, lui inculque toutes les subtilités du « Yiddish ».

Par sa maîtrise du violon et du chant, Joëlle Strauss défend vigoureusement une culture dans laquelle elle retrouve une partie de ses racines, certes, mais s’emploie surtout à la diffuser en allant à la rencontre des autres, afin que ce patrimoine musical soit reconnu et reprenne vie. Malgré son jeune âge, elle s’est déjà produite dans toute l’Europe, en Scandinavie, au Moyen-Orient, en Afrique, en Asie et dans les deux Amériques.

web_orchestre_virtuosi_di_waterlooOrchestre Virtuosi di Waterloo



Les commentaires sont fermés.