logo

MERCREDI 11/08/21 – 20H00

LES RENCONTRES INATTENDUES

Présentation : Jacques Martel

Qui aurait cru à une 9e symphonie du maître pour 17 musiciens, instrumentistes et chanteurs compris ? C’est ici qu’on se dit que la musique n’a pas de frontières, donc on la respecte et on s’en imprègne.

Jacques Martel, écrivain titulaire d’un Master de lettres modernes à la Sorbonne et a été Directeur de l’Institut français et de l’Alliance française de Saint Pétersbourg.  Il a publié un recueil de poésie : Eclats de mémoire (L’Harmattan)

Ensemble Mendelssohn dirigé par Daniel Rubenstein

Daniel Rubenstein, violon – Sophie Ackermann, violon – Maxime Desert, alto – Vincent Hepp, alto – Johannes Burghoff, violoncelle – Catherine Lebrun, violoncelle – Marta Costa Soares, contrebasse – Gabriel Laufer, percussion – Peter Maus, orgue.

Quatuor vocal 

Laura Telly Cambier, soprano – Cécile Lastchenko, mezzo – Geoffrey Degives, ténor – François Héraud, baryton

Fondé en 2002, l’Ensemble Mendelssohn  s’est produit en tournées au Japon, en Turquie, dans les grandes salles de concerts.​

L’ensemble a un projet important centré autour du concept de la mémoire qui débouchera sur sa réalisation en 2022.

PROGRAMME

Beethoven – Allegro ma non troppo, un poco maestoso – création mondiale

PAUSE

Symphonie No. 9 de Beethoven pour septuor à cordes, 4 voix, orgue et percussion opus 125 (une première en Belgique)

(transcription Vladimir Mendelssohn – Commande de l’Ensemble Mendelssohn, 2020)

Allegro ma non troppo, un poco maestoso / Molto vivace / Adagio molto e cantabile / Finale

Cette 9e symphonie est l’aboutissement d’un projet unique défendu en première mondiale par l’Ensemble Mendelssohn et qui met en lumière une facette méconnue des symphonies de Beethoven.  C’est pour cela que Daniel Rubenstein, 1er violon de l’Ensemble Mendelssohn, sollicita Vladimir Mendelssohn, chambriste et compositeur descendant du célèbre Félix Mendelssohn, pour la réalisation d’une version de chambre de la 9e symphonie.



Les commentaires sont fermés.